marasme

marasme [ marasm ] n. m.
• 1538; gr. marasmos
1Forme très grave de dénutrition, spécialement chez l'enfant, avec maigreur extrême, atrophie musculaire et apathie. athrepsie, cachexie.
(déb. XIXe) Vieilli Accablement, apathie profonde. « Granville tomba dans le plus affreux marasme. La vie lui fut odieuse » (Balzac).
2Cour. Situation stagnante et mauvaise. « Marasme politique » (Mirabeau). Le marasme des affaires. Marasme économique ( crise) .
3(1923) Petit champignon à pied coriace (agaricacées), dont une variété, le mousseron d'automne, est comestible.

marasme nom masculin (grec marasmos, de marainein, dessécher) Affaiblissement des forces morales ; découragement, dépression. Ralentissement important ou arrêt de l'activité économique ou commerciale : Le marasme des affaires. État pathologique dû à un apport énergétique insuffisant. ● marasme nom masculin (de marasme) Petit champignon basidiomycète dont une espèce, le marasme d'Oréade, parfois appelé faux mousseron, commun dans les prés, est un bon comestible, que l'on fait souvent sécher pour le consommer comme condiment.

marasme
n. m.
d1./d MED Maigreur extrême consécutive à une longue maladie ou due à la sous-alimentation.
Marasme infantile: état pathologique grave, caractérisé par un déficit calorique, qui survient surtout dans la première année de la vie par suite d'un arrêt précoce de l'allaitement maternel.
d2./d Cour. Apathie, découragement.
d3./d Fig. Activité très ralentie, stagnation. Marasme des affaires.

I.
⇒MARASME1, subst. masc.
A. MÉDECINE
1. Vieilli. État pathologique caractérisé par une atrophie progressive des organes, un amaigrissement extrême, consécutif à une longue maladie ou à la vieillesse. Synon. cachexie. Une bien affreuse maladie, causée par ses chagrins, [l'] avait réduite à cet état effrayant de maigreur et de marasme (SUE, Atar-Gull, 1831, p. 30).
2. Marasme nutritionnel, p. ell. marasme. ,,État de déficience nutritionnelle particulièrement grave chez l'enfant`` (CLÉM. Alim. 1978). Le marasme, devenu hélas de plus en plus fréquent chez les enfants des pays en voie de développement, où les mères abandonnent l'alimentation au sein (Le Monde, 20 mai 1981, p. 17).
B. — État psychologique d'apathie, de découragement. Synon. langueur. Marasme de l'âme, du coeur (vieilli). Ces malaises, ces marasmes qui me dévoraient tout vivant, m'ont laissé plein d'énervements et plus débile qu'un nouveau-né (DU CAMP, Mém. suic., 1853, p. 305). Je ne suis pas dans le marasme, et la dépression que tu pus entrevoir était toute sentimentale, et toute à ton endroit (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1900, p. 375). V. gémir I B 2 ex. de Artaud.
MÉD. Marasme neurasthénique. (Ds Méd. Biol. t. 2 1971, CARR.-DESS. Psych. 1976).
P. anal. C'est la déception de 48 qui a plongé la France dans le marasme: après de tels espoirs, on était en pleine désillusion (BARRÈS, Cahiers, t. 14, 1923, p. 225). C'est pourtant moche, ce marasme, dit Dubreuilh. La gauche complètement dispersée, le parti communiste isolé: il faudrait bien tâcher de se regrouper (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 545).
C.Au fig., usuel. Marasme des affaires, marasme économique, p. ell. marasme. État stagnant de l'activité économique. Synon. ralentissement, stagnation. Le marasme d'avant 1914 avait fait place à un besoin d'activité, une formidable demande de céréales (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 451). La période de 1930 à 1939 est marquée un peu partout dans le monde par des expériences tentées pour sortir du marasme économique dû à la crise (LESOURD, GÉRARD, Hist. écon., 1966, p. 429).
[Constr. avec un compl. prép. de ou un adj. spécifiant un secteur de l'activité écon.] Synon. de crise. Période de marasme immobilier (E. SCHNEIDER, Charbon, 1945, p. 236):
♦Déclin relatif du charbon, marasme du textile, prospérité de la construction électrique et automobile: ce sont des faits communs à tous les grands pays industriels, et qui bouleversent les champs de force de l'action ouvrière.
Traité sociol., 1967, p. 489.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1538 «consomption» (J. CANAPPE, Le guidon en françoys, p. 63 ds Fr. mod. t. 19, p. 20); 1793-94 fig. marasme du modérantisme (C. DESMOULINS ds Vx Cord., p. 166); 1797 marasme de l'âme (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 2, p. 227). Empr. au gr. «consomption, épuisement». Fréq. abs. littér.:76.
II.
⇒MARASME2, subst. masc.
BOT. Champignon (de la famille des Agaricinées) de petite taille, à pied coriace, dont l'espèce commune, le mousseron, peut être consommée fraîche ou séchée. Voir Bot., 1960, p. 303 [Encyclop. de la Pléiade] et M. LOCQUIN, B. CORTIN, Champignons comestibles et vénéneux, Paris, Nathan, 1959, p. 121.
Prononc.: []. Étymol. et Hist. 1891 (BAILLON t. 3). Emploi spécialisé, pour une raison non élucidée de marasme1.

1. marasme [maʀasm] n. m.
ÉTYM. 1538; grec marasmos « consomption ».
1 (1538). Méd. Forme très grave de dénutrition, spécialement chez l'enfant, avec maigreur extrême, atrophie musculaire et apathie. Athrepsie, cachexie.
1 (…) les indigènes dans ces parages souffraient jusqu'au marasme de toutes les maladies attrapables (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 156.
2 (Déb. XIXe). Cour. Accablement, apathie profonde. Ankylose, apathie, langueur. || Tomber dans le marasme. || Sortir du marasme (→ Fat, cit. 5).
2 Insensiblement, Granville, accablé de travail, sevré de plaisirs et fatigué du monde où il errait solitaire, tomba vers trente-deux ans dans le plus affreux marasme. La vie lui fut odieuse.
Balzac, Une double famille, Pl., t. I, p. 975.
3 (V. 1790). Fig. Stagnation. || « Marasme politique » (Mirabeau). || Le marasme des affaires (→ Dégringoler, cit. 1). || Marasme économique. Stagnation.
3 (…) un certain nombre de grands possédants (…) se plaignent à tort ou à raison du marasme des affaires, et s'imaginent que la guerre donnerait un coup de fouet à la vie économique.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. X, XIX, p. 204.
CONTR. Prospérité.
————————
2. marasme [maʀasm] n. m.
ÉTYM. 1923, in Larousse; de 1. marasme, ce champignon se desséchant sans pourrir.
Petit champignon à pied coriace (Agaricacées), dont une variété est appelée mousseron d'automne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MARASME — n. m. T. de Médecine Maigreur extrême produite par quelque maladie. Il signifie plus ordinairement Affaiblissement des forces morales. Tomber dans le marasme. Secouer le marasme. Il se dit, par analogie, d’un Arrêt d’activité, d’un malaise plus… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Marasme — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Tiré du grec Marasmos, dessèchement , le terme Marasme peut désigner : Une maladie liée à la dénutrition, le marasme nutritionnel ; Par analogie …   Wikipédia en Français

  • marasme — (ma ra sm ) s. m. Terme de médecine. Maigreur excessive, consomption de tout le corps, suite ordinaire des maladies chroniques. Tomber dans le marasme.    Fig. •   Le ministère anglais pourrait espérer, en favorisant la discorde, en laissant de l …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MARASME — s. m. Maigreur extrême, consomption. Tomber dans le marasme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • marasme — ma|ras|me Mot Pla Nom masculí …   Diccionari Català-Català

  • marasme — …   Useful english dictionary

  • Marasme Des Oréades — Marasmius oreades …   Wikipédia en Français

  • Marasme des Oréades — Marasmius oreades …   Wikipédia en Français

  • Marasme (champignon) — Marasmius Marasmius …   Wikipédia en Français

  • Marasme petite roue — Marasme petite roue …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.